Accéder au contenu principal

L'autosuffisance alimentaire - mes livres préférés

On se retrouve aujourd'hui pour parler livre & alimentation. Deux belles lectures très complémentaires trônent désormais en bonne place sur ma table de chevet. Ils sont de ceux qui donnent envie de passer à l'action, de jardiner, adopter des animaux de basse-cour, aller se balader pour faire une salade aux herbes sauvage.

Mais d'abord, l'autosuffisance alimentaire, c'est quoi ? Eh bien, ces livres servent à la définir ! C'est juste produire sont alimentation, si on veut faire simple, ne pas dépendre des grandes surfaces...

 En premier, je vous présente le Larousse Fermier à l'usage des débutants, 

Ce que dit la couverture...

Voici une pépite. Oui, rien que ça ! Ce très bel ouvrage peut caler une porte, faire beau dans votre bibliothèque ou compléter une collection. Mais ce qui vous rendra le plus service : le laisser ouvert et l'utiliser, mettre des post-its et des stylos pas loin pour se l'approprier.
Vous arrivez - comme nous - à la campagne ? Vous avez envie de faire un jardin et ne savez pas par où commencer ? Vous avez des arbres fruitiers et vous ne savez pas comment les tailler ? Vous voulez des poules ? - Vous voulez rêver ? Il est là pour vous.
Vous êtes installés à la campagne, et en cette période de crise, vous aspirez à une vie à la fois plus saine, plus conviviale et moins chère, en tirant le maximum de profit de votre jardin et de votre environnement. Quel plaisir de mettre sur la table de bons fruits et légumes du jardin. 100% bio, des œufs frais, des conserves et du fromage maison, et, pourquoi pas, le lait de vos chèvres !

Véritable bible du jardin productif et des petits élevages, cet ouvrage plein de charme rassemble toutes les techniques et les tours de main indispensables qui vous permettront d'avancer pas à pas vers l'autonomie. Apprenez à cultiver votre potager familial et à constituer votre verger avec : le catalogue des meilleures variétés, des conseils de culture, les techniques de conservation et de transformation des produits (confitures, miel, conserver, vinification, faire son pan, ses jus de fruits...).
Débutez vos élevages et découvrez poules, abeilles, oies et canards, lapins, chèvres et moutons avec : les races recommandées, les techniques d'élevage étape par étape, des conseils pour prévenir et soigner les maladies, la législation...
Alors, lancez-vous dans cette passionnante expérience : près de 1 000 illustrations, schémas et dessins détaillent les gestes qui, avec un peu de pratique, deviendront de vrais moments de plaisir !

Ce que j'en dis ...

C'est une mine d'informations pratiques et un très bel objet. J'aime beaucoup les jolis livres, et celui-ci n'échappe pas à mon amour inconditionnel du papier. C'est un livre très très complet, à la fois guide pratique et plein de dessins et de belles photos.
L'idée est de produire tout ce dont on a besoin pour vivre. C'est l'autosuffisance alimentaire.
Pour ce qui est de la mise en pratique, la partie potager sera pour le printemps à venir. On profite en ce moment des générosités des arbres dans les haies : pommiers, noisetiers, noyers... C'est un bonheur !

Mais aussi, Plantes comestibles: Cueillette & recettes des 4 saisons, 

Ce que dit la couverture

Les auteurs : Francis Debaisieux, Guy Lalière, Christophe Anglade, Christophe Leray 
Ce livre décrit aborde les plantes comestibles les plus communes de France et mais aussi les plus intéressantes du point de vu gustatif et nutritionnel.
Vous trouverez 250 plantes classées en fonction des 4 saisons et suivant l'ordre d'avancement entre elles, pour faciliter son usage.
Pour chaque plante vous trouverez : une description (feuilles, fleurs, fruits, habitat), une ou plusieurs photos de qualité (vue d'ensemble plus détails), une explication sur son nom, ses vertus et usages, des conseils précis de récolte,
- le coté cuisine : décrit le goût d'une ou plusieurs parties de la plante et leur usage culinaire avec un renvoi vers les recettes.
- des recommandations et consignes de prudence : confusion possible avec une autre plante ou contre-indication vis à vis de personne ayant des troubles de santé.,
Du côté des plantes toxiques : pour mieux les éviter, il faut mieux les connaître : conseils généraux et 33 plantes toxiques décrites.
Il permet donc de répondre à ces questions : Quelle plantes récolter en cette saison ? Quelles parties utiliser ? Pour cette recette, il me manque telle espèces, telle fleur, telle herbe aromatique. comment la remplacer ? Comment utiliser ma récolte ? En soupe, en salade, en dessert, en boisson... ?
Puis un glossaire + index français et latin complet.
Un livre précis et simple fait pour aider la cueillettes et la cuisine que l'on peut utiliser toute l'année.

 Ce que j'en dis...

Il faudrait que je l'apprenne par cœur pour pouvoir me balader sans m'arrêter trente minutes sur chaque herbe et me demander si elle est commestible.

Pour le moment, j'ai cueilli de la Marjolaine (ou origan sauvage), repéré de l'Achillée Millefeuille, ou encore le plantain, et le pissenlit, classiques de la cueillette sauvage. Je dois me lancer, mais avec ce livre, ça me parait vraiment plus simple.
C'est vraiment un livre de cuisine, de balade et de cueillette. Mais j'avoue que parfois, lire les avertissements me fait vraiment peur... Alors quand je ne suis pas sûre (souvent), je laisse les jolies herbes là où elles sont.
En tant que grande passionnée de roquette et mâche, les herbes à salade me font tout particulièrement envie. 
Mon prochain objectif : faire de la confiture de "gratte-cul", des omelettes aux herbes sauvages... J'essaierai de photographier ça pour vous le partager ici. 
Ce bouquin donne envie de se lancer, de cueillir, d'apporter des nouveautés au quotidien. 


Pourquoi ce sont mes références ?

Ces deux livres sont très complémentaires, autour de la biodiversité cultivée et sauvage.
Comment bien choisir ses poules ou cultiver les courgettes, et puis cueillir des plantes pour de bonnes infusions, mais aussi pour faire des omelettes (avec les œufs de tes poules bien choisies, tu suis?) avec des herbes folles et sauvages.
Le petit plus pour le Larousse, c'est vraiment la poésie de ses illustrations, que ça soit dessins ou photos... Ma passion pour les herbes aromatiques et médicinales est comblée !

Je suis très intéressée de connaitre vos références en la matières : vous me dites ? 

Tu pourrais être intéressé par ces articles : 

On se retrouve sur Pinterest ? C'est par là !

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Cake au levain naturel et citron

Le citron, c'est un peu le soleil de ma cuisine ces jours-ci. Après une tarte au citron (engloutie avant d'être photographiée...), j'ai fait un petit cake au levain, vraiment très bon, avec un peu de citron pour lui donner de la fraîcheur.
C'est vraiment toujours une bonne idée le cake au citron, et là, c'était aussi l'occasion d'utiliser du levain, parce que pour faire du bon pain (on y reviendra!), il faut un bon levain.


Le levain naturel, qu'est-ce que c'est ?  C'est de la farine et de l'eau. Tout simple ! A peine plus de travail qu'avec de la levure chimique, mais encore plus de moelleux dans vos gateaux !
Le plus simple, ce serait, comme j'ai eu la chance de le faire, de récupérer un peu de levain chef chez quelqu'un et de le nourrir chez toi pour l'utiliser. Mais bon, comme j'ai personnellement explosé le saladier de levain par terre (en essayant de retenir la bouteille d'huile, #breakingnews : je n'ai reten…

Le pain au levain

Depuis quatre mois maintenant, on ne va (presque) plus à la boulangerie. Et c'est trop bien, c'est une expérience folle, je fabrique mon pain au levain au quotidien !

Un sachet de farine, de l’eau, pour nourrir le levain, puis faire le pain. C’est un apprentissage de la patience de faire du pain. Des ingrédients tous simples et finalement : du pain (parfois joli).
Le pain c’est aussi comprendre l’expression « le sel de la vie », un jour on l’oublie et on comprend que cette pincée de sel, c’est toute la différence, ça affirme le goût, ça donne un relief différent à la cuisine. Que pas grand-chose suffit à passer de pas mal à génial.
Finalement, tout se passe quand on a le dos tourné : il gonfle. Et puis dans le four, dans sa cocotte, tout se concrétise là. On enfourne, c’est encore un pâton tout blanc et fariné qui se trouve là, on ressort une belle miche brune ou dorée : une odeur chatouille le nez, un parfum de biscuit, de noisette qui remplit la maison.
Et la croûte, qui c…

Bruxelles - marcher dans mes souvenirs

Bonjour toi, Il y a quelques jours, à la faveur d'un déplacement, je suis retournée à Bruxelles. J'ai habité quatre mois dans cette ville, du côté de Saint-Gilles.



Ce que l'on connait de Bruxelles en tant que touriste est une petite partie de l'agglomération finalement, et c'est plutôt dans un quartier résidentiel que j'habitais. J'ai aimé plus que tout habiter là, dans la coloc avec les filles, et dans ce coin de Bruxelles familial et vivant à la fois. L'atmosphère de l'endroit et les personnes rencontrées m'ont donné envie de rester. Ce n'était pas dans les projets, mais c'est la seule ville de mes années d'études où je me suis vue vivre en vrai.



Bruxelles, c'est une capitale européenne qui a vraiment réussi à ne pas se musée-ifier. Le centre, évidemment, avec sa grand place, est souvent un peu bondé de touristes mais les quartiers pourtant proches du centre, sont vraiment habités de "vrais habitants". Par là je ne v…