Accéder au contenu principal

Mûres mûres, la confiture // Recette M-A-J

Des mûres croisées au gré de nos promenades de fin d'été. 
Sauvages, petites et concentrées en sucre, pas le plaisir à cueillir? Si, dans le soleil du soir, et même si ça pique, la confiture vaut tellement le coup.
C'est joli, c'est bon, c'est en ce moment ! Mi-promenade mi-cuisine: ma passion. 
En plus, comme c'est de la cueillette, c'est pas cher, c'est autant qu'on veut (mais on pense aussi qu'on est pas les seuls à cueillir), et c'est écolo (personne ne s'occupe des haies au bord des chemins ? C'est encore mieux comme ça!)


"De toutes les passions, la seule vraiment respectable me parait être la gourmandise" 

Guy de Maupassant 

Un grand buisson, les petites baies 

Choisir les plus belles, avec soin



Voilà le coin où j'en ai cueilli près de deux kilos : en plus c'est joli !



La Recette - spéciale sans pépins

Pour 1 kg de mûre
1 jus de citron
400 / 500 g de sucre.
Mettre tous les ingrédients dans un faitout, mélanger le sucre et les fruits. 
A la première ébullition compter 5 minutes.
Prendre un moulin à légumes et passer toute votre mixture (attention, c'est chaud) (attention, ça tache).
Il vous reste donc dans le moulin les pépins : jetez les dans la nature, c'est les graines qui feront de nouveaux buissons de mûre.
Et une confiture sans pépins. Remettez là sur le feu, jusqu'au premier bouillon : c'est prêt.
Mettre dans les pots, les fermer bien fort et les retourner.
Hop c'est bon ! 

Retrouvez toutes les recettes ici et les balades!
Journalix

Commentaires

  1. Hello ! J'utilise exactement la même recette que toi. En revanche, je garde les pépins, j'adore la texture dans la confiture :)
    c'est une recette que je fais à chaque été, depuis que je suis toute petite :)

    Ninon
    www.ninonptrs.fr

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Escapade Bretonne - Côtes du Nord et Ile de Bréhat

Du bleu, du vert, des nuages (mais jolis) (et pour pas vous dépayser de la météo de ces jours ci).
C'était en mai, et c'était bien. La Bretagne.
La semaine à trois pont, c'est un peu la semaine des trois jeudis (expression datant de quand le jeudi les élèves ne travaillaient pas, ne me remerciez pas pour toute cette modernité!).
La Saint-Glinglin, tout ça, on l'attend pas, et bam en mai 2018, ça arrive.



Donc on a profité de ces quelques jours pour aller passer un peu de temps dans un de nos endroits favoris de tous les temps : la Bretagne. Plus précisément, encore cette fois ci, dans les Côtes d'Armor, un peu au nord de la Baie de Saint-Brieuc : à Ploubalzanec et sur l'Ile de Bréhat.

La Bretagne, la semaine des grands refroidissements de température : quelle bonne idée ! Le tout associé à de rares rayons de soleil et de (moins rares) fins crachins bretons : joie totale.
Mais heureusement, notre journée passée à vélo sur l'Ile de Bréhat nous avons été épargn…

Rando d'été #5 - Balade en Bugey-Sud

Un dimanche après-midi, du soleil de mai, la liberté des longues journées revenues. Il n'en a pas fallu plus pour prendre la voiture le temps d'un après midi et d'aller voir un joli coin du sud du département de l'Ain. 

Vous savez, ce petit coin entre Lyon, Genève, Annecy, enfin par la bas quoi, cet endroit que personne ne connait, mais qui regorge tellement tellement de beautés. Alors le Bugey, c'est les montagnes entre le Jura et les Alpes, et ces petites montagnes, c'est tellement beau. Il y a mille et un coins que j'ai envie de découvrir, et certains que j'ai déjà découvert, mais que j'adore faire découvrir aux autres. 
Ce jour là, c'était vers le Lac d'Ambléon que nous nous sommes tourné. Il faisait presque trop beau, même pas un nuage pour se refléter dans le lac, pour faire de belles photos. Mais bon, ok, c'était hyper agréable pour se balader. 
Alors là, un tout petit lac, cet Ambléon, une jolie flaque d'eau, perché en haut …

Rando de printemps #2 : cueillette d'ail des ours

L'ail des ours ? Si nous nous sommes vus au cours du printemps, vous en avez forcément entendu parler ! J'ai eu que ça en tête pendant des jours, j'en ai cueilli des tas... C'était trop chouette !



Non, non, je ne suis pas en retard du tout dans mes publications : tout va bien ...
Dans la forêt de Meyriat, tout à côté de la maison, toutes les conditions réunies pour trouver de l'ail des ours : humide, calcaire, sombre. Et pourtant, à la première exploration, ce sont seulement quelques bouquets que l'on a pu apercevoir.
Sans se décourager, par un joli samedi matin d'avril, nous avons repris les explorations.
Et il faut dire que cet endroit, est très particulier, et absolument charmant. Au fond de cette sombre vallée, un petit ruisseau coule, et une troupe de moines s'était installée là dans les temps anciens : un bâtiment reste sur pieds, et plein de ruines autour, et des circuits de randonnée variés partent de là.
La rivière a été par endroits assez faço…