Accéder au contenu principal

Rando d'été #3 - En Haute-Chartreuse

Pour cette troisième rando d'été je vous emmène en Chartreuse. Nous allons sur le plateau au dessus de Saint Pierre d'Entremont. Une rando de 21km, +700 dénivelé positif, loin des voitures, loin du reste, plus proche du soleil.

Tu as loupé les deux premières ? Viens faire le plein de ciel bleu en Franche-Comté et en Haute-Savoie.


“La liberté ignore les serrures du temps et de l'espace. Pour traverser les murs, il suffit d'ouvrir les portes, ouvrir les ailes, ouvrir les rêves.”

Jacques Savoie - Marco Polo ou le livre des merveilles

Nous avons posé notre voiture sur le petit parking d'un des derniers hameaux à flanc de montagne. Au terme de près de deux heures de montée (même pas mal !), on arrive dans une combe avec ce chalet, cette maison d'alpage. 
Je ne sais pas si c'est la montée qui m'a éprouvée ou alors juste la passion des maisons posées au milieu de tels grands espaces, mais je me serai bien installée là, sur le champ. Genre : je ne fais pas un pas de plus, je ne redescends pas j'habite là.



Bon, après quelques minutes, on a quand même décidé d'aller voir un peu plus loin, autour du Chalet de l'Alpe (sans S oui, oui!), et dans cette combe, partout où la séparation entre Isère et Savoie passe, les balises nous le disent. C'était donc le royaume de Savoie et la France, d'où la croix de Savoie Vs. Fleur de Lys.









Jamais je n'aurai cru dire ça, mais là, je dis merci mes cours de Géomorphologie il ya 4 ans maintenant. J'ai des petits restes. Genre pour reconnaitre en face de nous ce superbe synclinal perché. (tape sur google, il explique mieux que moi ce que c'est).
Et puis à plein de moments dans la journée on a marché sur les lapiaz. C'est une formation propre aux montagnes karstiques, en gros, l'eau ruisselle dans le calcaire et provoque de l'érosion. Les pierres qui affleurent donc dans la montagne sont trouées, et certains trous sont même clos, les vaches, chiens et bêtes pouvant y tomber.
C'est assez fou, ça montre la marque du temps, j'adore voir en vrai ce que j'ai appris en cours...





Récompense en haut, au dessus du Col de l'Alpe (toujours sans S si tu suis?), à 1793 mètres d'altitude, vue sur le Mont Blanc. Heureusement que le ciel était plutôt dégagé, on a pu en profiter.
Et vous vous l'apercevez ?


Finalement, c'était une rando avec une bonne grimpette au début, et une descente interminable à la fin. Une belle balade, malheureusement, à cause du relief et de la Réserve naturelle, l'Homme n'a pas accès partout, et donc on n'a pas pu faire une boucle mais on a du revenir sur nos pas.
La montée vaut vraiment le coup, et les paysages donnent envie de toujours gravir la butte ou la montagne d'après pour voir ce qu'il y a derrière.


On se retrouve sur Pinterest ? 

Retrouve tous mes carnets de promenade ici
Journalix

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rando d'été #5 - Balade en Bugey-Sud

Un dimanche après-midi, du soleil de mai, la liberté des longues journées revenues. Il n'en a pas fallu plus pour prendre la voiture le temps d'un après midi et d'aller voir un joli coin du sud du département de l'Ain. 

Vous savez, ce petit coin entre Lyon, Genève, Annecy, enfin par la bas quoi, cet endroit que personne ne connait, mais qui regorge tellement tellement de beautés. Alors le Bugey, c'est les montagnes entre le Jura et les Alpes, et ces petites montagnes, c'est tellement beau. Il y a mille et un coins que j'ai envie de découvrir, et certains que j'ai déjà découvert, mais que j'adore faire découvrir aux autres. 
Ce jour là, c'était vers le Lac d'Ambléon que nous nous sommes tourné. Il faisait presque trop beau, même pas un nuage pour se refléter dans le lac, pour faire de belles photos. Mais bon, ok, c'était hyper agréable pour se balader. 
Alors là, un tout petit lac, cet Ambléon, une jolie flaque d'eau, perché en haut …

Le pain au levain

Depuis quatre mois maintenant, on ne va (presque) plus à la boulangerie. Et c'est trop bien, c'est une expérience folle, je fabrique mon pain au levain au quotidien !

Un sachet de farine, de l’eau, pour nourrir le levain, puis faire le pain. C’est un apprentissage de la patience de faire du pain. Des ingrédients tous simples et finalement : du pain (parfois joli).
Le pain c’est aussi comprendre l’expression « le sel de la vie », un jour on l’oublie et on comprend que cette pincée de sel, c’est toute la différence, ça affirme le goût, ça donne un relief différent à la cuisine. Que pas grand-chose suffit à passer de pas mal à génial.
Finalement, tout se passe quand on a le dos tourné : il gonfle. Et puis dans le four, dans sa cocotte, tout se concrétise là. On enfourne, c’est encore un pâton tout blanc et fariné qui se trouve là, on ressort une belle miche brune ou dorée : une odeur chatouille le nez, un parfum de biscuit, de noisette qui remplit la maison.
Et la croûte, qui c…

Rando de printemps #2 : cueillette d'ail des ours

L'ail des ours ? Si nous nous sommes vus au cours du printemps, vous en avez forcément entendu parler ! J'ai eu que ça en tête pendant des jours, j'en ai cueilli des tas... C'était trop chouette !



Non, non, je ne suis pas en retard du tout dans mes publications : tout va bien ...
Dans la forêt de Meyriat, tout à côté de la maison, toutes les conditions réunies pour trouver de l'ail des ours : humide, calcaire, sombre. Et pourtant, à la première exploration, ce sont seulement quelques bouquets que l'on a pu apercevoir.
Sans se décourager, par un joli samedi matin d'avril, nous avons repris les explorations.
Et il faut dire que cet endroit, est très particulier, et absolument charmant. Au fond de cette sombre vallée, un petit ruisseau coule, et une troupe de moines s'était installée là dans les temps anciens : un bâtiment reste sur pieds, et plein de ruines autour, et des circuits de randonnée variés partent de là.
La rivière a été par endroits assez faço…