Accéder au contenu principal

Les Météores en Grèce #2

Nous avons repris la route, après une première partie de voyage ensoleillé, pour aller à la rencontre d'une des nombreuses facettes de la Grèce, celle du Moyen-Âge, de la religion orthodoxe et des bizarreries magnifiques et géologiques.

Pour être vraiment médiéval, il ne faut pas avoir de corps. Pour être vraiment moderne, il ne faut pas avoir d'âme. Pour être vraiment grec, il faut être nu.
Oscar Wilde


Si vous avez loupé le premier épisode ... C'est par là !
Après un long périple, trois trains et des informations approximatives, nous arrivons sous la pluie dans un endroit des plus touristiques en Grèce : les Météores. Tout en contrastes avec ce que nous avions découvert précédemment.

  

Mauvais chien ne crève jamais.” (Proverbe grec moderne, en clin d'oeil aux inombrables chiens errants plus ou moins sympathiques croisés sur le chemin)

La seconde partie du voyage nous a permis de visiter les Météores dans l'arrière pays grec. C'est un lieu dont l'origine ne fait pas consensus, mais à ce que j'ai retenu et compris, une météore est tombée dans la mer (ou le lac) de Thessalie, il y a fort longtemps et qu'ensuite les courants ont creusé dans l'énorme roche ces formes géologiques très surprenantes.


Au Moyen-Âge, des ermites se sont installés dans les cavités, parfois à plus de 100 mètres de haut, pour se reculer de la société.



Finalement, il n'y avait plus assez de trous dans la roche (ou alors ils ont changé d'idée), ils ont donc construits tout en haut des monticules rocheux des monastères orthodoxes. C'est tout à fait impressionnant à voir, et d'ailleurs je me demande toujours quelle idée les a pris de se compliquer la vie à ce point.  C'est seulement en 1921 que des accès routiers ont été développés.
Ensuite évidemment, une ville ultra-touristique s'est développée au pieds de ces merveilles.






Pour ce qui est de la visite des monastères, comment dire ? C'est touristique et partiel. Il y a encore des moines et des sœurs, donc les visites permettent d'accéder à une petite partie du site et une belle vue. Cependant, l'aspect très touristique et beaucoup moins mystique vu d'en haut m'a donné moins envie de tous les visiter. En les admirant d'en bas, de loin, je pouvais mieux m'imaginer la vie des moines qui ont choisi de s'engager dans cette vie.



Nous avons choisi de nous déplacer à pieds autour de notre logement, ce qui a rendu la chose nettement plus intéressante que les touristes pressés qui se font déposer en bus devant les monuments. Ça nous a permis de flâner dans la ville, dans la montagne, de regarder les gens, et choisir des chemins de traverse. Mais aussi d'aller voir le lever de soleil (fail).




Les formes architecturales des monastères sont vraiment variées. Il y en a eu jusque 42 et aujourd'hui, 6 ou 7 sont encore en activité.





Ce que je retiens de ce voyage : des grecs en retard ou très en retard, mais toujours extrêmement accueillants, sympathiques, et cools ! Une nourriture abondante et très goûteuse, généreusement arrosée d'huile d'olive. Des trains encore plus en retard qu'en France, mais sans jamais louper sa correspondance. 

Bref, c'était une belle parenthèse ensoleillée avant d'enfin boucler les cours et le projet pour partir vers de nouvelles aventures ain-diennes.

Journalix
Retrouve ici tous mes carnets de voyage !


Et là on se retrouve sur Pinterest

Commentaires

  1. Bel artcile ! Les paysages sont magnifiques et bien mis en valeur par tes photos. Bravo

    RépondreSupprimer
  2. Le noir & blanc donne une dimension tellement mystique à ce lieu surréaliste ! Merci pour le partage :-)

    RépondreSupprimer
  3. Après ma recette de ktipiti, cette balade en Grèce est tout à fait appropriée ! Ces Météores m'ont toujours fascinée, veinarde que tu es d'avoir pu les voir d'aussi près !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahah, oui, complètement :) Merci pour tes retours ;)

      Supprimer
  4. Wahou c'est magnifique! très belles photos!

    RépondreSupprimer
  5. Quel paysage, ça m'a donné envie d'y aller !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton commentaire ! C'est sur que ça vaut le coup, et ça change vraiment de l'idée de la Grèce que j'en avais, là, c'est dans les terres, dans la montagne, c'est superbe !

      Supprimer
  6. J'ai tellement aimé les météores quand je suis partie en Grèce, il faut ABSOLUMENT que j'y retourne !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Mini cakes olives - thon - tomates séchées

On se retrouve aujourd'hui avec une recette toute simple et bonne.
Des petits cakes au olives, thon et tomates séchées sont au menu aujourd'hui.



En général, je vous propose mes recettes préférées, avec des produits frais et de saison. Mais franchement, il y a aussi tellement de moments où on a envie d'une recette qui va bien, qui est bonne, mais on n'a pas grand chose dans le frigo... Ces petits cakes sont la recette parfaite, facile, à faire avec les fonds d'épicerie : quelques olives noires, une boite de thon et des tomates séchées. En plus, la garniture est modifiable à l'infini !
Je les ai ici réalisées dans des moules à muffin, mais franchement, il sera parfait aussi dans un grand plat à cake, et coupé en tranches.
Ces petites merveilles ont été dégustées dans un repas partagé, mais elles auraient pu l'être aussi en apéro, en entrée accompagnés d'une salade, ... Ils changent du quotidien, sont mignons, et surtout, super bons, que demander de plus ?




Homemade - Mon premier gilet

Hello !

La nouvelle année débute avec un gilet doux et confort ! Mais avant cela, je vous souhaite à tous, une très belle année 2017, remplie de rencontre, de douceur, de joie de vivre et de petits émerveillements du quotidien !
Aujourd'hui, on va parler de mon premier vêtement tricoté maison, qui soit portable (oui, je vous ai épargné les serpillères version Père-Noël est une ordure).

“Il paraît qu’il faut trois moutons pour faire un pull-over... et moi qui croyais qu’ils ne savaient pas tricoter.” Bob Ralph
J'ai attaqué ce modèle de Phildar (laine Charly couleur persan) en octobre, objectif : le finir pour Noël, et il l'a été largement! Assez rapide à tricoter, en une seule grande pièce, j'ai adorer passer des soirées à tricoter.
Il y a quelques inévitables trous, manque de concentration et flemme de détricoter retricoter ! Mais, dans l'ensemble, il me plait beaucoup !
Allez, je vous le montre un peu ? Immortalisé pendant une balade, et je me suis bien gelée pour…

Génération Erasmus - Se décider à partir

Guten Tag ! Hi ! Holà !

Erasmus, la grande aventure, la grande bringue, la grande mode ? On entend tout (et parfois n'importe quoi!) sur les Erasmus. Alors j'avais envie de partager des petits bouts de mon aventure avec vous. C'est parti !

Quand on arrive dans une ville, on voit des rues en perspective. Des suites de bâtiments vides de sens. Tout est inconnu, vierge. Voilà, plus tard on aura marché dans ces rues, on aura été au bout des perspectives, on aura connu ces bâtiments, on aura vécu des histoires avec des gens. Quand on aura vécu dans cette ville, cette rue on l’aura prise dix, vingt, mille fois. Au bout d’un temps cela vous appartient parce qu’on y a vécu.

L’auberge espagnole (film de Cédric Klapisch), Xavier



Erasmus, c'est quoi ? Alors, déjà, c'est qui ? Un bonhomme du Moyen-Âge, Erasme, d'après Wiki est une des figures majeures de l'Europe, notamment grâce à son écrit "Eloge de la folie". Est-ce en référence à celui là que l'Europe a n…