Accéder au contenu principal

Les Météores en Grèce #2

Nous avons repris la route, pour aller à la rencontre d'une des nombreuses facettes de la Grèce, celle du Moyen-Âge, de la religion orthodoxe et des bizarreries magnifiques et géologiques.

Pour être vraiment médiéval, il ne faut pas avoir de corps. Pour être vraiment moderne, il ne faut pas avoir d'âme. Pour être vraiment grec, il faut être nu.
Oscar Wilde


Si vous avez loupé le premier épisode ... C'est par là !
Après un long périple, trois trains et des informations approximatives, nous arrivons sous la pluie dans un endroit des plus touristiques en Grèce : les Météores. Tout en contrastes avec ce que nous avions découvert précédemment.

  

“Mauvais chien ne crève jamais.” (Proverbe grec moderne, en clin d'oeil aux inombrables chiens errants plus ou moins sympathiques croisés sur le chemin)

La seconde partie du voyage nous as permis de visiter les Météores dans l'arrière pays grec. C'est un lieu dont l'origine ne fait pas consensus, mais à ce que j'ai retenu et compris, une météore est tombée dans la mer (ou le lac) de Thessalie, il y a fort longtemps et qu'ensuite les courants ont creusé dans l'énorme roche ces formes géologiques très surprenantes.


Au Moyen-Âge, des ermites se sont installés dans les cavités, parfois à plus de 100 mètres de haut, pour se reculer de la société.



Finalement, il n'y avait plus assez de trous dans la roche (ou alors ils ont changé d'idée), ils ont donc construits tout en haut des monticules rocheux des monastères orthodoxes. C'est tout à fait impressionnant à voir, et d'ailleurs je me demande toujours quelle idée les a pris de se compliquer la vie à ce point.  C'est seulement en 1921 que des accès routiers ont été développés.
Ensuite évidemment, une ville ultra-touristique s'est développée au pieds de ces merveilles.






Pour ce qui est de la visite des monastères, comment dire ? C'est touristique et partiel. Il y a encore des moines et des sœurs, donc les visites permettent d'accéder à une petite partie du site et une belle vue. Cependant, l'aspect très touristique et beaucoup moins mystique vu d'en haut m'a donné moins envie de tous les visiter. En les admirant d'en bas, de loin, je pouvais mieux m'imaginer la vie des moines qui ont choisi de s'engager dans cette vie.



Nous avons choisi de nous déplacer à pieds autour de notre logement, ce qui a rendu la chose nettement plus intéressante que les touristes pressés qui se font déposer en bus devant les monuments. Ça nous a permis de flâner dans la ville, dans la montagne, de regarder les gens, et choisir des chemins de traverse. Mais aussi d'aller voir le lever de soleil (fail).




Les formes architecturales des monastères sont vraiment variées. Il y en a eu jusque 42 et aujourd'hui, 6 ou 7 sont encore en activité.





Ce que je retiens de ce voyage : des grecs en retard ou très en retard, mais toujours extrêmement accueillants, sympathiques, et cools ! Une nourriture abondante et très goûteuse, généreusement arrosée d'huile d'olive. Des trains encore plus en retard qu'en France, mais sans jamais louper sa correspondance. 

Bref, c'était une belle parenthèse ensoleillée avant d'enfin boucler les cours et le projet pour partir vers de nouvelles aventures ain-diennes.

Journalix
Retrouve ici tous mes carnets de voyage !


Et là on se retrouve sur Pinterest

Commentaires

  1. Bel artcile ! Les paysages sont magnifiques et bien mis en valeur par tes photos. Bravo

    RépondreSupprimer
  2. Le noir & blanc donne une dimension tellement mystique à ce lieu surréaliste ! Merci pour le partage :-)

    RépondreSupprimer
  3. Après ma recette de ktipiti, cette balade en Grèce est tout à fait appropriée ! Ces Météores m'ont toujours fascinée, veinarde que tu es d'avoir pu les voir d'aussi près !

    RépondreSupprimer
  4. Wahou c'est magnifique! très belles photos!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

- Un sac d'été -

A l'assaut de ma machine à coudre !
Depuis que j'ai envie de coudre je me suis lancée dans quelques trousses, pour offrir c'est toujours une bonne idée, mais finalement, je n'avais encore rien cousu pour moi, de portable. Je me suis donc donné un petit défi : coudre un sac à (presque) zéro frais.


L'illumination crée la compréhension, la compréhension crée l'amour, l'amour crée la patience, la patience crée l'unité. J.H. Clarke
Le recyclage comme matière première
Après être allée à la recherche de vieux jeans et dévalisé les placards de toute la famille, c'est parti !
On coupe des grands rectangles dans les jambes. (et on garde les poches de jeans, pour d'autres projets, il y a tellement à faire avec!).
Avec les grands rectangles, on coud un patchwork de jeans de couleur (...degré de délavage, style des jeans en question) différents. A ce stade, vous pouvez faire presque n'importe quoi. Sac, trousse, ou même jupe ou éléments décoratifs.


Créer u…

- Green cake -

Pour les apéros d'été, toutes les idées sont bonnes à prendre ! Et j'ai fait une expérience, plutôt bien réussie que j'ai envie de partager aujourd'hui.



Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai eu la subite envie de faire un cake vert à la vue de feuilles de blettes.  En plus d'être très bon, c'était très joli ! (Mais ça ne goûte pas du tout la blette ou la verdure une fois sortie du four!). On croirait vraiment à un colorant puissant, mais rien de plus naturel.

Faut toujours faire attention à ce qu'on mange ! Le manger, c'est beaucoup plus que du manger, c'est de l'amour.Jean-Marie Gourio


Temps de préparation : 15 minutes
Cuisson : 180°C - 40 minutes (jusqu'à ce que la pointe du couteau ressorte sèche après avoir piqué le cake).
Les ingrédients 
- Les feuilles de 3/4 côtes de blettes
- un yaourt (ici fait maison!)
- 3 oeufs
- 3/4 du pot de yaourt d'huile d'olives
- 3 pots de farine
- un sachet de levure 
- 1 oignon
- 1 fromage de chèvre frais
- toma…

S'organiser simplement, devenir efficace

Aujourd'hui, on va parler organisation. Simple, efficace, pour accélérer mais aussi ralentir le temps. Pour recentrer sur l'important.


“La raison d'être d'une organisation est de permettre à des gens ordinaires de faire des choses extraordinaires.”Peter Drucker 

Mon côté OldSchool est toujours là, bien présent. J'ai toujours aimé les carnets et procrastiner (plein d'autres choses aussi, on en parle ici et ).
[ENGLISH FEEDBACK AT THE END]

J'ai choisi un carnet ligné (assorti à mon sac à main), un feutre noir, quelques post-it (jolis, en kraft). Il ne vous faut rien de plus qu'un peu d'organisation.

Ce que je fais depuis le début de l'année (scolaire) s'appelle Bullet Journal pour les professionnels. Moi c'est mon agenda, le carnet qui me suit partout.

Dedans, il y a quoi ?
Alors, ça c'est comme on veut. J'ai décidé de ne pas créer les pages que tout le monde fait, mais les miennes. Celles que j'utilise, celles dont j'ai besoin.