Accéder au contenu principal

Road trip - Le Sud-Ouest en 4 jours

Un long week-end de novembre ? Je vous emmène en promenade (avec les copines) !

"Un Basque n'est ni Français, ni Espagnol, il est Basque, c'est tout."
Victor Hugo

Je vous partage mon petit carnet de voyage.

Jeudi 10 nov. 14:15, Départ de Clermont-Ferrand, pluie fine
En route, objectif du jour Toulouse. Arrivées dans la soirée, nous profitons de la chaleur du coin du feu pour se détendre après les longues heures de route; un jeu, un bon repas, nous sommes bel et bien en week-end entre copines. On est bien.

Vendredi 11 nov. 10:15, Toulouse, pluie
Quelques arrêts de métro. Nous voilà au Capitole. Jolie et emblématique place de Toulouse. Il pleut dru mais rien ne nous empêchera de profiter de la ville ! Elle est rose, on ne nous a pas menti. Les briques auraient été délavées par le soleil ? On sait pas si en fait, dans le Sud il y a du soleil.
Le temps de visiter la salle des Illustres dans l'Hôtel de Ville et voilà, la pluie s'est arrêtée !
Nous déambulons dans les ruelles, rentrons dans une église de quartier, dans la basilique (à moins que ça soit la cathédrale ?)












Vendredi 11 nov. 12:30, Toulouse, nuages

Il fait faim. On regarde quelques devantures avant d'atterrir à La Roulotte. La belle adresse. Un repas soigné, frais, bon, tout simplement. Dans un cadre petit et charmant. Nous sommes conquises par le velouté butternut - girolles.









Vendredi 11 nov. 14:30, Toulouse, soleil
Les quais de la Garonne, on profite de l'éclaircie pour la suite de notre balade, digestive.









Au bord du Canal.









Le jardin japonais nous surprend, après avoir longé le canal. L'automne va bien à Toulouse.





Vendredi 11 nov. 17:00, Toulouse, nuages

Il est temps pour nous de re-prendre la route. Direction un village du pays basque. Entre la buée sur les vitres et la pluie, le Béarn reste à découvrir.
Arrivées et réchauffées encore par un feu de bois et un repas basque, au lit ! La route fatigue.

Samedi 12 nov. 9:30, Espelette, soleil

Après avoir roulé entre les maisons blanches et rouges perchées sur les collines, on arrive à Espelette. Encore des maisons typiques, ici elles le sont toutes. Avec des piments accrochés sur les façades, c'est joli comme tout.
On se promène dans les rues, le soleil attire vite de nombreux papis-mamis-touristes. Il est temps de leur laisser la place.










On découvre, en bas du village l'église typique. Avec ses petits balcons intérieurs, permettant aux hommes, lors des offices de surplomber l'assemblée de femmes restées sur la terre ferme. Tradition qui se perpétue, comme tout, on dirait au pays basque. C'est joli et différent de ce que je connaissais.











Samedi 12 nov. 11:30, Bayonne, soleil

Nous découvrons, quelques encablures plus loin, la ville de Bayonne. Le Petit. Là où ont lieu les fêtes chaque année. Cette ville est toute en contrastes. Les maisons crayeuses ou à colombage, les couleurs sobres et vives. Les fans de rugby aux couleurs clermontoises et la population bourgeoise. Le centre ville, les abords de la rivière.

Pas de doutes, on est dans le Sud.















Les jolis choux du marché de producteurs.
















Samedi 12 nov. 14:30, Biarritz, nuages
En route, avec un sandwich et un gâteau basque (à la cerise noire) sous le bras pour un déjeuner près de la plage. Entre le palace et les brasseries, l'ambiance est huppée. Je suis impressionnée par les vagues, leur bruit qui résonne à l'intérieur de moi.
Une promenade les pieds dans l'eau, le bonnet sur la tête. Les vagues sont belles à marée haute. Les surfeurs sont de plus en plus nombreux pendant l'après-midi. Le mythe du surfeur blond et bronzé est vrai !
La ville, finalement présente moins d'intérêt que l'eau, qui attire tous les regards.















Samedi 12 nov. 23:00, nuit
Une sortie en ville s'impose, Toulouse by night est vivante, bruyante, animée, belle.

Dimanche 13 nov. 14:00, soleil
Nous clôturons le week-end par une balade à vélo des bords de Garonne, sauvages et si proches de la ville. On s'aère avant de reprendre la voiture, de rentrer à Clermont. On est bien.
La route du retour nous berce, entre nuages et pluies.




On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures !


Journalix
Retrouve ici tous mes carnets de voyage !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mini cakes olives - thon - tomates séchées

On se retrouve aujourd'hui avec une recette toute simple et bonne.
Des petits cakes au olives, thon et tomates séchées sont au menu aujourd'hui.



En général, je vous propose mes recettes préférées, avec des produits frais et de saison. Mais franchement, il y a aussi tellement de moments où on a envie d'une recette qui va bien, qui est bonne, mais on n'a pas grand chose dans le frigo... Ces petits cakes sont la recette parfaite, facile, à faire avec les fonds d'épicerie : quelques olives noires, une boite de thon et des tomates séchées. En plus, la garniture est modifiable à l'infini !
Je les ai ici réalisées dans des moules à muffin, mais franchement, il sera parfait aussi dans un grand plat à cake, et coupé en tranches.
Ces petites merveilles ont été dégustées dans un repas partagé, mais elles auraient pu l'être aussi en apéro, en entrée accompagnés d'une salade, ... Ils changent du quotidien, sont mignons, et surtout, super bons, que demander de plus ?




S'organiser simplement, devenir efficace

Aujourd'hui, on va parler organisation. Simple, efficace, pour accélérer mais aussi ralentir le temps. Pour recentrer sur l'important.


“La raison d'être d'une organisation est de permettre à des gens ordinaires de faire des choses extraordinaires.”Peter Drucker 

Mon côté OldSchool est toujours là, bien présent. J'ai toujours aimé les carnets et procrastiner (plein d'autres choses aussi, on en parle ici et ).
[ENGLISH FEEDBACK AT THE END]

J'ai choisi un carnet ligné (assorti à mon sac à main), un feutre noir, quelques post-it (jolis, en kraft). Il ne vous faut rien de plus qu'un peu d'organisation.

Ce que je fais depuis le début de l'année (scolaire) s'appelle Bullet Journal pour les professionnels. Moi c'est mon agenda, le carnet qui me suit partout.

Dedans, il y a quoi ?
Alors, ça c'est comme on veut. J'ai décidé de ne pas créer les pages que tout le monde fait, mais les miennes. Celles que j'utilise, celles dont j'ai besoin.

A la ferme, dans les Bauges

Sur la pointe des pieds je reviens...
Après deux mois inactifs, l'envie de partager mes photos, plus de photos, des moments ici reviens. Alors je reviens aussi.



Pourtant, je n'ai jamais fait autant de photos que ces derniers temps. Je me suis même fait un auto-cadeau (oui, je m'en fais souvent, c'est bon pour la santé) : un nouvel objectif d'appareil photo, mon nouvel amour : un Canon 50 mm1.8.

Je ne parle jamais technique photo habituellement ici, mais bon, ce bijou mérite qu'on s'attarde un tout petit peu. La toile regorge de "si tu ne dois en acheter qu'un : c'est lui", "le meilleur objectif pour débuter", "faire des portraits n'a jamais été aussi simple". Bon, ici peu de portraits, je garde ma tête et celles des autres loin du blog, mais en fait, je crois que c'est surtout de la focale fixe dont il faut parler.
Alors oui, ce nouvel objectif ne zoom pas. C'est mes pieds qui me font zoomer : genre il faut …