Accéder au contenu principal

Road trip - Le Sud-Ouest en 4 jours

Un long week-end de novembre ? Je vous emmène en promenade (avec les copines) !

"Un Basque n'est ni Français, ni Espagnol, il est Basque, c'est tout."
Victor Hugo

Je vous partage mon petit carnet de voyage.

Jeudi 10 nov. 14:15, Départ de Clermont-Ferrand, pluie fine
En route, objectif du jour Toulouse. Arrivées dans la soirée, nous profitons de la chaleur du coin du feu pour se détendre après les longues heures de route; un jeu, un bon repas, nous sommes bel et bien en week-end entre copines. On est bien.

Vendredi 11 nov. 10:15, Toulouse, pluie
Quelques arrêts de métro. Nous voilà au Capitole. Jolie et emblématique place de Toulouse. Il pleut dru mais rien ne nous empêchera de profiter de la ville ! Elle est rose, on ne nous a pas menti. Les briques auraient été délavées par le soleil ? On sait pas si en fait, dans le Sud il y a du soleil.
Le temps de visiter la salle des Illustres dans l'Hôtel de Ville et voilà, la pluie s'est arrêtée !
Nous déambulons dans les ruelles, rentrons dans une église de quartier, dans la basilique (à moins que ça soit la cathédrale ?)












Vendredi 11 nov. 12:30, Toulouse, nuages

Il fait faim. On regarde quelques devantures avant d'atterrir à La Roulotte. La belle adresse. Un repas soigné, frais, bon, tout simplement. Dans un cadre petit et charmant. Nous sommes conquises par le velouté butternut - girolles.









Vendredi 11 nov. 14:30, Toulouse, soleil
Les quais de la Garonne, on profite de l'éclaircie pour la suite de notre balade, digestive.









Au bord du Canal.









Le jardin japonais nous surprend, après avoir longé le canal. L'automne va bien à Toulouse.





Vendredi 11 nov. 17:00, Toulouse, nuages

Il est temps pour nous de re-prendre la route. Direction un village du pays basque. Entre la buée sur les vitres et la pluie, le Béarn reste à découvrir.
Arrivées et réchauffées encore par un feu de bois et un repas basque, au lit ! La route fatigue.

Samedi 12 nov. 9:30, Espelette, soleil

Après avoir roulé entre les maisons blanches et rouges perchées sur les collines, on arrive à Espelette. Encore des maisons typiques, ici elles le sont toutes. Avec des piments accrochés sur les façades, c'est joli comme tout.
On se promène dans les rues, le soleil attire vite de nombreux papis-mamis-touristes. Il est temps de leur laisser la place.










On découvre, en bas du village l'église typique. Avec ses petits balcons intérieurs, permettant aux hommes, lors des offices de surplomber l'assemblée de femmes restées sur la terre ferme. Tradition qui se perpétue, comme tout, on dirait au pays basque. C'est joli et différent de ce que je connaissais.











Samedi 12 nov. 11:30, Bayonne, soleil

Nous découvrons, quelques encablures plus loin, la ville de Bayonne. Le Petit. Là où ont lieu les fêtes chaque année. Cette ville est toute en contrastes. Les maisons crayeuses ou à colombage, les couleurs sobres et vives. Les fans de rugby aux couleurs clermontoises et la population bourgeoise. Le centre ville, les abords de la rivière.

Pas de doutes, on est dans le Sud.















Les jolis choux du marché de producteurs.
















Samedi 12 nov. 14:30, Biarritz, nuages
En route, avec un sandwich et un gâteau basque (à la cerise noire) sous le bras pour un déjeuner près de la plage. Entre le palace et les brasseries, l'ambiance est huppée. Je suis impressionnée par les vagues, leur bruit qui résonne à l'intérieur de moi.
Une promenade les pieds dans l'eau, le bonnet sur la tête. Les vagues sont belles à marée haute. Les surfeurs sont de plus en plus nombreux pendant l'après-midi. Le mythe du surfeur blond et bronzé est vrai !
La ville, finalement présente moins d'intérêt que l'eau, qui attire tous les regards.















Samedi 12 nov. 23:00, nuit
Une sortie en ville s'impose, Toulouse by night est vivante, bruyante, animée, belle.

Dimanche 13 nov. 14:00, soleil
Nous clôturons le week-end par une balade à vélo des bords de Garonne, sauvages et si proches de la ville. On s'aère avant de reprendre la voiture, de rentrer à Clermont. On est bien.
La route du retour nous berce, entre nuages et pluies.




On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures !


Journalix
Retrouve ici tous mes carnets de voyage !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Tricot - Petits pulls bébé

Aujourd'hui, on reprend le chemin du bricolage, et on parle tricot ! Vous vous êtes déjà demandé quoi offrir à ces petits bébés gâtés ? Ou alors comment trouver le petit cadeau qui fait plaisir à leurs parents? Moi aussi. Et donc, j'ai décidé de faire moi même des petits cadeaux.



Des petits pulls pour accueillir des petits bébés, des petits cadeaux pour tenir les bébés au chaud cet hiver. (oui, tout est petit) J'ai réalisé un bon nombre d'écharpes avant de me lancer dans des tricots plus élaborés, avec ce gilet et les chaussons de lutin l'hiver dernier. Ces pulls sont donc mon troisième défi tricot, et j'ai encore plein d'idées.
“Il paraît qu’il faut trois moutons pour faire un pull-over... et moi qui croyais qu’ils ne savaient pas tricoter.” - Bob Ralph
La technique Vous avez l'impression que c'est compliqué de tricoter ? Eh non, pas du tout ! J'ai choisi le modèle gratuit et simple de chez Phildar, que vous retrouvez là. Comme la laine est beau…

Rando d'été #1 - Le Haut Doubs

Fin de l'été ? Mais encore du soleil ! C'est le début d'une petite série de promenades-nature, de verdure ...
La première se déroule dans le Haut Doubs, pour nos vacances de l'été dernier que je n'ai jamais pris le temps de partager ici mes images.  En voici un petit extrait. 
“Je suis comme un océan transformé en lac et qui aurait la nostalgie de ses marées, de ses vagues et de ses tempêtes.” Geneviève Dormann

Les promenades ont commencé au dessus du Lac de Remoray et Saint-Point. On s'est aussi baigné dedans, petit moment de joie une fois qu'on a enfin réussi à rentrer dans l'eau !











Le fort Saint-Antoine est un ancien fort Vauban qui a été superbement reconverti. Après les activités militaires, le visionnaire Marcel Petite a acheté ces forts pour faire affiner les meules de Comté. Aujourd'hui, c'est plus de 100 000 meules qui sont affinées entre 10 et 20 mois pour la plupart, dans l'enceinte du fort.
La température fraiche était bien appréci…

Rando d'été #4 - le vignoble de Cerdon

Eh, tu crois que l'été c'est fini, c'est la rentrée, on n'en parle plus ? Mais nooon !
Bon, d'accord, je le croyais aussi avec ce temps plus que maussade. Mais finalement, une petite éclaircie le dimanche nous a permis d'aller nous aérer et presque prendre des couleurs dans les vignes.

“Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement.” François Rabelais

Je t'avoue que je pensais vraiment que les coteaux du Cerdon allaient être remplis de hordes de vendangeurs ... Mais on dirait que c'est un job du siècle dernier ! Des machines montées sur chenilles ramassent le raisin de la plupart des vignes dans le Cerdon.


C'est où ?  Cerdon est un petit village au cœur du Département de l'Ain. Dans une vallée plutôt enclavée, on trouve donc au fond de la vallée, au bord du ruisseau, le petit et plutôt joli village. Et sur les pentes (parfois vraiment escarpées), ce sont les vignes, qui produisent le raisin pour le vin pétillant rosé du Cerdon. Je…