Accéder au contenu principal

Road trip - Le Sud-Ouest en 4 jours

Un long week-end de novembre ? Je vous emmène en promenade (avec les copines) !

"Un Basque n'est ni Français, ni Espagnol, il est Basque, c'est tout."
Victor Hugo

Je vous partage mon petit carnet de voyage.

Jeudi 10 nov. 14:15, Départ de Clermont-Ferrand, pluie fine
En route, objectif du jour Toulouse. Arrivées dans la soirée, nous profitons de la chaleur du coin du feu pour se détendre après les longues heures de route; un jeu, un bon repas, nous sommes bel et bien en week-end entre copines. On est bien.

Vendredi 11 nov. 10:15, Toulouse, pluie
Quelques arrêts de métro. Nous voilà au Capitole. Jolie et emblématique place de Toulouse. Il pleut dru mais rien ne nous empêchera de profiter de la ville ! Elle est rose, on ne nous a pas menti. Les briques auraient été délavées par le soleil ? On sait pas si en fait, dans le Sud il y a du soleil.
Le temps de visiter la salle des Illustres dans l'Hôtel de Ville et voilà, la pluie s'est arrêtée !
Nous déambulons dans les ruelles, rentrons dans une église de quartier, dans la basilique (à moins que ça soit la cathédrale ?)












Vendredi 11 nov. 12:30, Toulouse, nuages

Il fait faim. On regarde quelques devantures avant d'atterrir à La Roulotte. La belle adresse. Un repas soigné, frais, bon, tout simplement. Dans un cadre petit et charmant. Nous sommes conquises par le velouté butternut - girolles.









Vendredi 11 nov. 14:30, Toulouse, soleil
Les quais de la Garonne, on profite de l'éclaircie pour la suite de notre balade, digestive.









Au bord du Canal.









Le jardin japonais nous surprend, après avoir longé le canal. L'automne va bien à Toulouse.





Vendredi 11 nov. 17:00, Toulouse, nuages

Il est temps pour nous de re-prendre la route. Direction un village du pays basque. Entre la buée sur les vitres et la pluie, le Béarn reste à découvrir.
Arrivées et réchauffées encore par un feu de bois et un repas basque, au lit ! La route fatigue.

Samedi 12 nov. 9:30, Espelette, soleil

Après avoir roulé entre les maisons blanches et rouges perchées sur les collines, on arrive à Espelette. Encore des maisons typiques, ici elles le sont toutes. Avec des piments accrochés sur les façades, c'est joli comme tout.
On se promène dans les rues, le soleil attire vite de nombreux papis-mamis-touristes. Il est temps de leur laisser la place.










On découvre, en bas du village l'église typique. Avec ses petits balcons intérieurs, permettant aux hommes, lors des offices de surplomber l'assemblée de femmes restées sur la terre ferme. Tradition qui se perpétue, comme tout, on dirait au pays basque. C'est joli et différent de ce que je connaissais.











Samedi 12 nov. 11:30, Bayonne, soleil

Nous découvrons, quelques encablures plus loin, la ville de Bayonne. Le Petit. Là où ont lieu les fêtes chaque année. Cette ville est toute en contrastes. Les maisons crayeuses ou à colombage, les couleurs sobres et vives. Les fans de rugby aux couleurs clermontoises et la population bourgeoise. Le centre ville, les abords de la rivière.

Pas de doutes, on est dans le Sud.















Les jolis choux du marché de producteurs.
















Samedi 12 nov. 14:30, Biarritz, nuages
En route, avec un sandwich et un gâteau basque (à la cerise noire) sous le bras pour un déjeuner près de la plage. Entre le palace et les brasseries, l'ambiance est huppée. Je suis impressionnée par les vagues, leur bruit qui résonne à l'intérieur de moi.
Une promenade les pieds dans l'eau, le bonnet sur la tête. Les vagues sont belles à marée haute. Les surfeurs sont de plus en plus nombreux pendant l'après-midi. Le mythe du surfeur blond et bronzé est vrai !
La ville, finalement présente moins d'intérêt que l'eau, qui attire tous les regards.















Samedi 12 nov. 23:00, nuit
Une sortie en ville s'impose, Toulouse by night est vivante, bruyante, animée, belle.

Dimanche 13 nov. 14:00, soleil
Nous clôturons le week-end par une balade à vélo des bords de Garonne, sauvages et si proches de la ville. On s'aère avant de reprendre la voiture, de rentrer à Clermont. On est bien.
La route du retour nous berce, entre nuages et pluies.




On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures !


Journalix
Retrouve ici tous mes carnets de voyage !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Grand Ouest - Balade entre les Sables d'Olonne et le Marais Poitevin

Une balade ensoleillée au cœur de ce gris et long mois de janvier, quoi de mieux ?
Nous avons passé quelques jours dans le Grand-Ouest, entre Bretagne et Poitou. Et a défaut de vous proposer un article sur les dix meilleures manières de tailler le thuya et que faire des déchets de débroussaillage - Coucou Mathilde et Maxime! - voici un petit album de photos des Sables d'Olonne, qui n'étaient pas du tout ainsi dans mes souvenirs, et du marais poitevin. Deux jours de beau soleil, de vent frais et de joues rougies d'avoir marché pendant des heures le long des canaux ou au bord de l'océan.
Les Sables d'Olonne 






Envoyer ce genre de photo aux gens qui travaillent le 4 janvier, c'est vraiment ma passion. 
La vraie aventure de cette journée aux Sables d'Olonnes, c'était ce phoque. J'avoue que ma première - bizarre - pensée quand j'ai vu les gens attroupés en rond sur le bord de la plage sous la chapelle, je me suis demandée s'ils étaient pas en train…

Apprendre à broder sans modèle

Hello vous !
Petit moment créatif en perspective, asseyez vous confortablement. (prenez un thé?)
Ces derniers temps, j'ai un bon mojo de couture, tricot, ... Et même l'envie de la broderie est revenue.
La dernière fois que j'ai brodé, je me suis lancée sur un tee shirt en jersey super souple et donc très difficile à broder. Et je me suis découragée.



Mais il y a quelques temps, je suis passée à Emmaüs, et j'ai trouvé plein de fils DMC (marque emblématique de fils à broder), pour 1 euro les trois petites bobines. Donc j'ai pris plusieurs bleus, verts, bordeaux et un fil couleur crème. J'ai envie de plein de couleurs d'automne.
Avec la broderie, le matériel de base n'est pas très cher, mais il existe tellement de possibilités de couleurs de compositions... Qu'on a sans cesse envie de racheter de nouvelles couleurs ! Et pour ça Emmaüs ou directement chez DMC, c'est super !



Alors pour cette nouvelle petite composition de broderie, j'avais envie …

Broder féministe

Antinomie : nom féminin : contradiction, opposition totale.
Broder féministe, une figure de style impossible ? 
L'activité d'aiguille, la broderie semblerait totalement has been pour qui regarde ça de l'extérieur. Quoique les broderies de fleurs sur jean reviendrai à la mode, mais jusqu'à broder soi-même sur un tissus, tendu sur un tambour (cercle de bois), quelle idée ?

La broderie c'est un truc de mamie. Sûrement encore plus que le tricot ou la couture (existe-t-il une hiérarchie de l'activité mamiesque?).  Et puis en fait, en fouillant un peu les internet, on trouve vite des filles (oui, oui, quand même) qui font des broderies super modernes. Remballe le point de croix à mamie. On n'est plus là dedans.
Meufs, la page féministe de buzzfeed a proposé il y a quelques jours une sélection de filles qui brodaient des motifs inspirants sur instagram. J'ai été voir. Et comme j'avais envie de m'initier à la broderie depuis quelques temps, c'était …