Accéder au contenu principal

Lire - Du Vent dans les rêves

L'été, c'est selon moi la meilleure période pour lire des livres d'aventure. Sur un hamac, dans un canapé, on voyage avec nos personnages, on s'attache, on se laisse aller dans l'histoire.

C'est tout à fait ce que j'ai aimé avec le livre d'Ellen Mac Arthur, Du Vent dans les rêves. 


Je l'avais déjà lu au collège, je me souviens avoir passé des heures à le lire, mais je n'en avait pas grand souvenir... Alors quand je l'ai trouvé écorné et malheureux, pressé entre deux autres livres, à Emmaüs, pour 1 euro, j'ai foncé! 

" Je m'y sentais mieux que dans tous les endroits où j'avais vécu au cours des sept dernières années et durant les douze mois que je venais de vivre, dont plus de la moitié en mer avec lui. J'ai renoncé, j'ai cessé de resister, j'ai pleuré de plaisir pur et j'ai regardé mes larmes tomber à la surface de l'eau."




L'écriture est franche, vive, et s'emporte à raconter les bonheurs et difficultés sur le bateau. Le livre retrace la naissance d'une passion, et ça me passionne ! Elle raconte comment dès petite, l'eau, les bateaux la fascinaient. A la force du poignet, elle a monté ses premiers projets, puis de petit à petit ses projets ont grandi. Jusqu'à sa participation au Vendée Globe de 2001, où elle a finit 2ème (désolée pour le spoiler, mais bon, 15 ans après il y a prescription).

Aujourd'hui, elle a mis fin à sa carrière sportive, à près de 40 ans. Peu de nouvelles d'elle sur la toile. 

Bref, une belle lecture, pour prolonger l'été, l'aventure, et garder le nez dans les embruns, même à la rentrée! 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Escapade Bretonne - Côtes du Nord et Ile de Bréhat

Du bleu, du vert, des nuages (mais jolis) (et pour pas vous dépayser de la météo de ces jours ci).
C'était en mai, et c'était bien. La Bretagne.
La semaine à trois pont, c'est un peu la semaine des trois jeudis (expression datant de quand le jeudi les élèves ne travaillaient pas, ne me remerciez pas pour toute cette modernité!).
La Saint-Glinglin, tout ça, on l'attend pas, et bam en mai 2018, ça arrive.



Donc on a profité de ces quelques jours pour aller passer un peu de temps dans un de nos endroits favoris de tous les temps : la Bretagne. Plus précisément, encore cette fois ci, dans les Côtes d'Armor, un peu au nord de la Baie de Saint-Brieuc : à Ploubalzanec et sur l'Ile de Bréhat.

La Bretagne, la semaine des grands refroidissements de température : quelle bonne idée ! Le tout associé à de rares rayons de soleil et de (moins rares) fins crachins bretons : joie totale.
Mais heureusement, notre journée passée à vélo sur l'Ile de Bréhat nous avons été épargn…

Rando d'été #5 - Balade en Bugey-Sud

Un dimanche après-midi, du soleil de mai, la liberté des longues journées revenues. Il n'en a pas fallu plus pour prendre la voiture le temps d'un après midi et d'aller voir un joli coin du sud du département de l'Ain. 

Vous savez, ce petit coin entre Lyon, Genève, Annecy, enfin par la bas quoi, cet endroit que personne ne connait, mais qui regorge tellement tellement de beautés. Alors le Bugey, c'est les montagnes entre le Jura et les Alpes, et ces petites montagnes, c'est tellement beau. Il y a mille et un coins que j'ai envie de découvrir, et certains que j'ai déjà découvert, mais que j'adore faire découvrir aux autres. 
Ce jour là, c'était vers le Lac d'Ambléon que nous nous sommes tourné. Il faisait presque trop beau, même pas un nuage pour se refléter dans le lac, pour faire de belles photos. Mais bon, ok, c'était hyper agréable pour se balader. 
Alors là, un tout petit lac, cet Ambléon, une jolie flaque d'eau, perché en haut …

Rando de printemps #2 : cueillette d'ail des ours

L'ail des ours ? Si nous nous sommes vus au cours du printemps, vous en avez forcément entendu parler ! J'ai eu que ça en tête pendant des jours, j'en ai cueilli des tas... C'était trop chouette !



Non, non, je ne suis pas en retard du tout dans mes publications : tout va bien ...
Dans la forêt de Meyriat, tout à côté de la maison, toutes les conditions réunies pour trouver de l'ail des ours : humide, calcaire, sombre. Et pourtant, à la première exploration, ce sont seulement quelques bouquets que l'on a pu apercevoir.
Sans se décourager, par un joli samedi matin d'avril, nous avons repris les explorations.
Et il faut dire que cet endroit, est très particulier, et absolument charmant. Au fond de cette sombre vallée, un petit ruisseau coule, et une troupe de moines s'était installée là dans les temps anciens : un bâtiment reste sur pieds, et plein de ruines autour, et des circuits de randonnée variés partent de là.
La rivière a été par endroits assez faço…