Accéder au contenu principal

Lire - Du Vent dans les rêves

L'été, c'est selon moi la meilleure période pour lire des livres d'aventure. Sur un hamac, dans un canapé, on voyage avec nos personnages, on s'attache, on se laisse aller dans l'histoire.

C'est tout à fait ce que j'ai aimé avec le livre d'Ellen Mac Arthur, Du Vent dans les rêves. 


Je l'avais déjà lu au collège, je me souviens avoir passé des heures à le lire, mais je n'en avait pas grand souvenir... Alors quand je l'ai trouvé écorné et malheureux, pressé entre deux autres livres, à Emmaüs, pour 1 euro, j'ai foncé! 

" Je m'y sentais mieux que dans tous les endroits où j'avais vécu au cours des sept dernières années et durant les douze mois que je venais de vivre, dont plus de la moitié en mer avec lui. J'ai renoncé, j'ai cessé de resister, j'ai pleuré de plaisir pur et j'ai regardé mes larmes tomber à la surface de l'eau."




L'écriture est franche, vive, et s'emporte à raconter les bonheurs et difficultés sur le bateau. Le livre retrace la naissance d'une passion, et ça me passionne ! Elle raconte comment dès petite, l'eau, les bateaux la fascinaient. A la force du poignet, elle a monté ses premiers projets, puis de petit à petit ses projets ont grandi. Jusqu'à sa participation au Vendée Globe de 2001, où elle a finit 2ème (désolée pour le spoiler, mais bon, 15 ans après il y a prescription).

Aujourd'hui, elle a mis fin à sa carrière sportive, à près de 40 ans. Peu de nouvelles d'elle sur la toile. 

Bref, une belle lecture, pour prolonger l'été, l'aventure, et garder le nez dans les embruns, même à la rentrée! 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Cake au levain naturel et citron

Le citron, c'est un peu le soleil de ma cuisine ces jours-ci. Après une tarte au citron (engloutie avant d'être photographiée...), j'ai fait un petit cake au levain, vraiment très bon, avec un peu de citron pour lui donner de la fraîcheur.
C'est vraiment toujours une bonne idée le cake au citron, et là, c'était aussi l'occasion d'utiliser du levain, parce que pour faire du bon pain (on y reviendra!), il faut un bon levain.


Le levain naturel, qu'est-ce que c'est ?  C'est de la farine et de l'eau. Tout simple ! A peine plus de travail qu'avec de la levure chimique, mais encore plus de moelleux dans vos gateaux !
Le plus simple, ce serait, comme j'ai eu la chance de le faire, de récupérer un peu de levain chef chez quelqu'un et de le nourrir chez toi pour l'utiliser. Mais bon, comme j'ai personnellement explosé le saladier de levain par terre (en essayant de retenir la bouteille d'huile, #breakingnews : je n'ai reten…

Je me suis mise à la couture ! #1

Salut,
Tellement je suis contente de m'y être mise, vous le savez déjà sûrement tous, j'envoie des photos de chacune de mes créations à qui veut la voir !



Il y a environ un an, un an et demi que je me suis réellement mise à la couture. Je veux dire, coudre des trucs, qui ressemblent à des habits et (essayer) de les porter. Avant ça, j'avais fait quelques housses de coussins et trousses. Mais j'aime bien les habits alors du coup, la couture présente plus d'intérêt pour moi quand il s'agit d'avoir de nouveaux habits.



Alors d'abord, le bilan chiffré, en 2018, j'ai cousu :
- 3 sacs à vrac
- 7 tote bags
- 50 lingettes réutilisables
- 1 haut
- 3 jupes
- 1 robe
- 1 pantalon
- 1 veste

Puis en 2019, deux hauts, une veste, un short, une parure de bain pour bébé... et ça continue !

ça fait peu et beaucoup à la fois. Quand on compte le nombre de pièces de sa garde robe, on se rend vite compte qu'on en a trop. Tellement trop, beaucoup trop. Pour ma part, j&#…

Le pain au levain

Depuis quatre mois maintenant, on ne va (presque) plus à la boulangerie. Et c'est trop bien, c'est une expérience folle, je fabrique mon pain au levain au quotidien !

Un sachet de farine, de l’eau, pour nourrir le levain, puis faire le pain. C’est un apprentissage de la patience de faire du pain. Des ingrédients tous simples et finalement : du pain (parfois joli).
Le pain c’est aussi comprendre l’expression « le sel de la vie », un jour on l’oublie et on comprend que cette pincée de sel, c’est toute la différence, ça affirme le goût, ça donne un relief différent à la cuisine. Que pas grand-chose suffit à passer de pas mal à génial.
Finalement, tout se passe quand on a le dos tourné : il gonfle. Et puis dans le four, dans sa cocotte, tout se concrétise là. On enfourne, c’est encore un pâton tout blanc et fariné qui se trouve là, on ressort une belle miche brune ou dorée : une odeur chatouille le nez, un parfum de biscuit, de noisette qui remplit la maison.
Et la croûte, qui c…