Accéder au contenu principal

S'organiser simplement, devenir efficace

Aujourd'hui, on va parler organisation. Simple, efficace, pour accélérer mais aussi ralentir le temps. Pour recentrer sur l'important.


“La raison d'être d'une organisation est de permettre à des gens ordinaires de faire des choses extraordinaires.”
Peter Drucker 


Mon côté OldSchool est toujours là, bien présent. J'ai toujours aimé les carnets et procrastiner (plein d'autres choses aussi, on en parle ici et ).
[ENGLISH FEEDBACK AT THE END]

J'ai choisi un carnet ligné (assorti à mon sac à main), un feutre noir, quelques post-it (jolis, en kraft). Il ne vous faut rien de plus qu'un peu d'organisation.

Ce que je fais depuis le début de l'année (scolaire) s'appelle Bullet Journal pour les professionnels. Moi c'est mon agenda, le carnet qui me suit partout.

Dedans, il y a quoi ?
Alors, ça c'est comme on veut. J'ai décidé de ne pas créer les pages que tout le monde fait, mais les miennes. Celles que j'utilise, celles dont j'ai besoin.
Toutes vos idées viennent à la suite les unes des autres, on ne garde pas de page blanche au cas ou. 

En premier, un index. Chaque page de mon carnet est numérotée. Donc quand je crée une page vers laquelle j'aurais besoin de revenir, je la marque dans l'index. 




Une vue annuelle arrive en premier. Pour l'instant, je n'ai créé que les mois de 2016. Dès que j'aurais des échéances sur 2017, je ferai la suite, pas avant d'en avoir besoin ! 




La page mensuelle permet de voir les échéances et rendez vous du mois complet. Mon carnet à 31 lignes, c'est fou non ? C'est parfait!




Pour le mois d'octobre, j'ai décidé d'instaurer des trackers. C'est à dire des choses que je fais une fois par jour / par semaine / le moins ou le plus possible. Et chaque jour je coche ce que je fais. 
Les miens sont : 7 Min Workout, piscine, courir, 30 Min de marche, bu une eau citronnée, mangé bien / végé, lecture, écriture, blog... Chacun intégrera ceux qui lui sont propres. Le faire de manière mensuelle permet de suivre sur moyen terme, et d'adapter les trackers chaque mois si besoin. 


La double page hebdomadaire est la solution "fac compatible". En un mois d'utilisation, j'ai déjà changé la forme de ma page hebdo. En voici les 2 exemples. 
Faire sur une double page permet de mettre à la fois l'emploi du temps pour toute la semaine et les tâches journalières dans les cases. Une case week-end me suffit, j'en fait donc 6.
L'avantage, c'est qu'on occupe toute la place qu'on crée. Et si on a une semaine de vacances sans programme, juste on ne crée pas la page hebdo et hop, on passe à la suite.






Ce qui change de l'agenda
Entre toutes ces pages, qui finalement peuvent être retrouvables dans l'agenda se trouvent les vraies pépites du carnet. 
Ces listes de choses à faire, voir, goûter, tester... Avant j'utilisais beaucoup de post its. Maintenant, beaucoup moins. 

Infos Clermont. Cette page rassemble les codes de mon immeuble, mon adresse à rallonge, les numéros de téléphone de la fac, les codes informatiques à 8 chiffres 7 lettres... Rien de joli que du pratique.

Double page des livres. Une pour les lus une pour les à lire. Je lis beaucoup, mais ne me souviens pas toujours des auteurs quand j'ai envie de les recommander ou de lire d'autres livres de la même personne. 




Double page films. Tout pareil, juste pour suivre les films au fur et à mesure. Et quand certains sortent mais que j'ai envie d'attendre pour les regarder en streaming.




Petits émerveillements du jour. On voit souvent ça appelé gratitude. Je note chaque jour une ou deux choses chouettes que j'ai fait, vu, vécu. Ça permet de garder une trace.




Gestion du budget. J'ai entamé cette page il y a quelques jours. Je ne sais pas trop encore comment l'organiser, alors je teste !



Pour la fac. En plus de mon emploi du temps dans la page hebdo, j'ai noté toutes les références biblio ici, pour aller les voir. Je note les infos et les cours, les notes ailleurs. Ici je ne garde que la liste!

Les courses. Je n'ai pas envie de créer des pages listes de course, alors je rajoute un post-it avec la liste de courses à ma page hebdo. 

Peur de débuter ?
J'ai scruté sur facebook, pinterest, et youtube un tas de Bullet Journal. Ils étaient jolis, avec des dessins, des couleurs et tout. 
Bon, ben en fait, j'avais peur de commencer. Peur que ça ne soit pas ce que je voulais, que ça soit moche, que ça marche pas.

La vidéo de Solange m'a permis de balayer mes peurs.

J'ai aussi pris un vrai carnet (sinon, il allait falloir transférer mes listes très vite!)que je garderai longtemps. Avec des critères précis : assez grand pour avoir une semaine en une vue, assez petit pour aller dans tous mes sacs. Couverture rigide pour qu'il résiste à toutes les attaques.

Quand je ne suis pas sure (ex : les trackers à intégrer), je mets un post-it sur lequel je note mes idées. A force de le regarder sur ma page hebdo, je barre, rajoute, et j'intègre en vrai, quand ça me parait avoir assez mûri!

Je pense que la richesse du système c'est que l'évolution se fera petit à petit. Que si un jour j'ai envie de décorer, je le ferai, pour le moment non. 
Pas de fiortures, on débute simple et petit à petit.
Faire la première page c'est le plus dur. Alors je l'ai laissé blanche. 

Au jour le jour.
Combien de temps j'y passe ? 
Chaque mois > 15/20 minutes pour créer la page mensuelle
Chaque semaine > 10 minutes pour la page hebdo
Chaque jour > 5 min pour les tâches du lendemain, et après je rajoute, je barre au fur et à mesure.

  JE GAGNE PLUS DE TEMPS QUE JE N'EN "perds" A ECRIRE MON CARNET !

Devenir du matin
Le début de mon carnet coïncide aussi avec mes bonnes résolutions d'année scolaire. Je ne les ai jamais tenues aussi longtemps ! Et grâce au carnet si vous voulez mon avis. 
Alors le but, c'est d'arriver en forme à la fac et de l'être toute la journée. 
Çà se passe principalement dans les trackers. Mais ma journée commence maintenant avec une eau tiède citronnée, 10 à 15 minutes de workout et de la lecture au petit déjeuner. Quand arrive 9h, et le moment d'aller en cours, je suis réveillée, motivée, et j'ai souvent évacué les principales tâches de la journée (petit ménage, sport,...).
Je gagne vraiment en énergie le matin, maintenant il reste à trouver l'équilibre du midi et pas trop manger pour ne pas avoir de coup de barre en début d'après-midi. J'y travaille. 

Impression à M+1
Je suis contente d'avoir rassemblé tous mes posts its, listes, comptes, idées. 
Je garde encore un petit carnet (A6)à la maison, pour noter mes impressions sur les livres, films, actu... Je n'ai pas envie de mélanger le côté factuel du Carnet et le côté journal/notes à la volée. 
J'essaie de rester simple, de ne pas me mettre d'obligations. Et je crois que je deviens un peu plus productive. 

[So, for you, guys of this beautiful community. I just try some english version. I began my bullet (called journal / carnet), one month ago. I want to keep it simple, minimalist. For me it's not an objective of creativity inside but to develop my creativity by being more productive and evacuate all the obligations first. 
So I hope you enjoyed this pictures. Let me know if you want more :) And then, I can also make a focus on my organisation with university and bujo.]

Commentaires

  1. Bravo ! Ta présentation est claire. Ça me re-motive, car j'ai un blocage tout en étant convaincue que dès que j'amorcerai la création du bujo et qu'il sera fonctionnel je vais adorer. Je crois que c'est parce que je n'arrive pas à m'assoir devant une table... Encore merci pour ton partage sur ta façon de faire, ça donne vraiment envie tellement ça paraît simple.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire !
    C'est simple ! J'avais vraiment peur de commencer, mais finalement, je suis fan, et je fais simple pour que je ne me lasse pas, et que ça ne devienne pas trop rigide ou une perte de temps !
    Courage et amuse toi, c'est l'essentiel

    RépondreSupprimer
  3. La chose la plus difficile est de commencer tout simplement--on peut se paralyser par la perfection. La beaute du Bullet Journal est dans son adaptabilite; on peut recommencer et ameliorer le prochain jour/semaine/mois. C'est un processus, pas un produit (comme la vie, quoi!). (SVP excusez le manque des accents...c'est difficile avec mon clavier americain)

    RépondreSupprimer
  4. moi aussi j'ai commencé mon bujo mais la je suis un peu en panne d'inspiration.. merci pour ton article très intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire !
      Pour ma part, j'ai pas lâché, même si je suis parfois plus inspirée que d'autres fois... Je pense que je ferai un article de la première année d'utilisation ! parce que j'ai testé différent truc, fait des dessins, puis plus de dessins...

      Supprimer
  5. J"ai un bujo depuis un an et il a énormément évolué. J'ai démarré par quelque chose de très simple, maintenant il varie selon mes humeurs et devient presque plus qu'un compagnon, à la limite du journal intime. En ce début d'année je l'ai un peu laissé tomber car j'ai dû faire face à une période très stressante. Mon bujo aurait pu m'aider dans ce moment je pense, mais je n'avais tout simplement pas la tête à ça. Là j'ai hâte qu'octobre commence pour repartir sur de bonnes bases ! :D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Mini cakes olives - thon - tomates séchées

On se retrouve aujourd'hui avec une recette toute simple et bonne.
Des petits cakes au olives, thon et tomates séchées sont au menu aujourd'hui.



En général, je vous propose mes recettes préférées, avec des produits frais et de saison. Mais franchement, il y a aussi tellement de moments où on a envie d'une recette qui va bien, qui est bonne, mais on n'a pas grand chose dans le frigo... Ces petits cakes sont la recette parfaite, facile, à faire avec les fonds d'épicerie : quelques olives noires, une boite de thon et des tomates séchées. En plus, la garniture est modifiable à l'infini !
Je les ai ici réalisées dans des moules à muffin, mais franchement, il sera parfait aussi dans un grand plat à cake, et coupé en tranches.
Ces petites merveilles ont été dégustées dans un repas partagé, mais elles auraient pu l'être aussi en apéro, en entrée accompagnés d'une salade, ... Ils changent du quotidien, sont mignons, et surtout, super bons, que demander de plus ?




A la ferme, dans les Bauges

Sur la pointe des pieds je reviens...
Après deux mois inactifs, l'envie de partager mes photos, plus de photos, des moments ici reviens. Alors je reviens aussi.



Pourtant, je n'ai jamais fait autant de photos que ces derniers temps. Je me suis même fait un auto-cadeau (oui, je m'en fais souvent, c'est bon pour la santé) : un nouvel objectif d'appareil photo, mon nouvel amour : un Canon 50 mm1.8.

Je ne parle jamais technique photo habituellement ici, mais bon, ce bijou mérite qu'on s'attarde un tout petit peu. La toile regorge de "si tu ne dois en acheter qu'un : c'est lui", "le meilleur objectif pour débuter", "faire des portraits n'a jamais été aussi simple". Bon, ici peu de portraits, je garde ma tête et celles des autres loin du blog, mais en fait, je crois que c'est surtout de la focale fixe dont il faut parler.
Alors oui, ce nouvel objectif ne zoom pas. C'est mes pieds qui me font zoomer : genre il faut …